Le français DS-7 Crossback vs l’allemand Audi Q5 Leave a comment

Le DS-7 Crossback a déjà réussi son pari en se plaçant fermement en tête des ventes de sa catégorie en France. Mais est-ce que ça en fait forcément un meilleur produit ? Rien n’est moins sûr et, pour le déterminer précisément, nous l’avons aujourd’hui opposé à l’une des références qualitatives du segment, l’Audi Q5.

Sorti en janvier 2018, le DS-7 Crossback peut déjà être considéré comme un succès commercial en France puisqu’il caracole largement en tête des ventes de la catégorie des SUV premium, au point d’enregistrer l’année dernière des chiffres trois fois supérieurs à ceux de son rival du jour, l’Audi Q5. Et non, ce n’est pas uniquement une mobilisation purement chauvine qui dope ces résultats flatteurs puisque ceux à l’échelle européenne sont très loin d’être ridicules, 30 000 modèles ayant trouvé preneur en 2019.

Pourtant, le pari était loin d’être gagné d’avance : aller chercher les allemands sur leur terrain de prédilection, beaucoup s’y sont essayés et s’y sont cassés les dents. Mais c’est peut-être justement la démarche de DS qui a su faire la différence. Plutôt que de singer la rigueur froide des références d’outre Rhin, la marque tricolore a préféré lui opposé, dans un total contre-pied, une personnalité débordante.

Il y a cependant un bémol : les motorisations proposées sur le DS-7 sont très loin de couvrir l’éventail offert par l’Audi et la fenêtre de comparaison s’avère très réduite, au point que, pour les opposer aujourd’hui, il a fallu opter pour le plus puissant moteur diesel du français, le 2.0 BlueHDI de 180 ch, et pour le moins véloce de ceux de l’allemand, le 2.0 TDI de 163 ch, sa figure de proue carburant au gasoil offrant, pour l’anecdote, pas moins de… 347 ch. Même constat pour la transmission puisque seule la version hybride rechargeable E-Tense du DS-7 est dotée de quatre roues motrices tandis que le quattro est de rigueur pour l’intégralité des versions du Q5 à l’exception de cette entrée de gamme. Le prix est cependant en rapport, les tarifs du Crossback étant au final plus proches de ceux du Q3 que du Q5.

Les mauvaises langues diront alors que l’affiche diesel de ce duel oppose le meilleur des DS-7 au moins bon des Q5 mais les faits sont là : le français marche sur les plates-bandes de l’allemand, aussi petite soit la surface. Au point de l’annexer tel un village gaulois dans le pays des Goths ? La réponse tout de suite.

Pratique : excellent rapport habitabilité/encombrement du DS-7 Crossback

Le français a beau faire 90 mm de moins en longueur que l’Audi Q5, à 4 573 mm contre 4 663 mm, il se permet tout de même d’offrir une habitabilité tout à fait similaire à l’allemand à l’arrière, que ce soit au niveau des genoux ou des coudes. Il marque un peu le pas cependant pour la garde au toit, surtout avec le toit ouvrant panoramique optionnel, mais parvient toutefois à le faire totalement oublier avec une assise plus moelleuse et l’absence de tunnel de transmission envahissant comme sur le Q5, ce qui permet de voyager bien plus confortablement à cinq.

De série sur les finitions de nos modèles d’essai, les banquettes ont chacune un joker dans la manche dont ne peut bénéficier l’autre : le dossier de celle de la DS-7 Crossback est inclinable électriquement tandis que celle du Q5 est coulissante. Cette dernière permet de faire varier le volume de coffre de 550 à 610 litres en configuration cinq places et jusqu’à 1 550 litres en deux places mais ce n’est pas suffisant pour faire de l’ombre dans ce domaine au DS qui annonce 628 et 1 752 litres.

En matière de présentation intérieure, nos deux concurrentes sont totalement opposées dans le style : minimaliste dans le cas de l’Audi et baroque pour le DS. Mais ce qu’on perd en personnalité se regagne en ergonomie. Et surtout, en homogénéité de la finition. Le Crossback en met en effet plein la vue avec le cuir et l’alcantara à profusion sur les parties les plus visibles mais est moins appliqué dans la qualité de ses plastiques, tandis que le Q5 reste, dans ce domaine et cette catégorie, ce qu’on fait de mieux dans la matière.

Source : https://www.caradisiac.com/comparatif-ds-7-crossback-vs-audi-q5-le-premium-francais-sans-complexe-face-l-allemand-183001.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *